Votre mental vous parle

Votre mental vous parle, il veut discuter avec vous, il veut être, il veut vivre. Réfléchissez bien, quand votre mental vous as t-il apporté un bonheur durable et vrai ? Vous savez que ce mental ne va pas vous apporter de bonheur. Il va toujours essayer de vous créer des problèmes. Il va toujours essayer de vouloir résoudre ces problèmes, mais au bout du compte il ne vous satisfera jamais et ne vous apportera jamais aucune solution.

Alors que faire ?

Vous pouvez parler et décrire ce qui se passe dans votre tête. Vous pouvez choisir de dire « je ne veux plus suivre mon mental et je vais me tourner vers la présence », vous pouvez choisir de ne pas croire à ce que raconte votre mental, mais ça ne marchera pas. Ça ne marchera pas parce que cela même est un vœu de votre mental.

Vous croyez encore que c’est votre mental qui va régler ce problème qui n’existe pas.

C’est incroyable non ? Alors que faire ? La question se pose à nouveau. Et elle vient toujours du mental. Elle est cependant totalement légitime, puisque, vivre en étant identifié à votre mental est votre expérience actuelle. Nous devons donc partir de là. Car en même temps je vous parle, en vous proposant de « faire » et en même temps je vous dis « il ne faut pas faire ». Et même « ne pas faire » c’est faire. Il y a cette voix dans votre tête qui essaye de régler un problème, qui crée une souffrance et puis encore des voix encore plus loin dans votre tête qui vous attire et qui vous disent « vient par ici ». « Viens, n’écoute pas celui qui te dit de me laisser tomber, celui qui te dit va vers la conscience ». Etc., etc., etc.

Vous ne pourrez pas vous réaliser avec le mental.

Vous ne pourrez pas régler vos problèmes avec le mental. Vous pouvez juste faire un choix. Le choix de ne pas le suivre et le choix d’être et de rester dans la présence. Mais vous ne pouvez pas le faire, vous ne pouvez pas dire « ça y est maintenant OK, je reste dans la présence ». Vous ne pouvez pas dire ça.

Vous pouvez juste faire ce choix.

Et ce choix d’accepter qu’il n’y a rien d’autre que la présence est ce qui peut vous faire basculer de l’identification mentale vers la présence. Ce n’est pas le mental, ce ne sont pas vos pensées, ce ne sont pas vos actions. Car faire le choix de la présence c’est donner le plein pouvoir à la présence. Si vous reconnaissez vous-même que vous êtes la présence, vous devez lui laisser ce pouvoir d’être. Donc, choisissez OK. Je ne suis pas le mental, j’arrête de l’écouter, j’arrête de discuter avec lui. C’est une décision du mental, mais il faut bien commencer par quelque chose. Gardez juste à l’esprit que la vérité est ailleurs et ne viendra pas de lui.

Je suis. Ici et maintenant avec la présence je marche dans la présence.

Je fais par conséquent confiance à la présence que je suis. Ce simple choix (qui en réalité n’en est pas un, car vous ne pouvez pas choisir d’être ce que vous êtes déjà) fait appel à un processus qui peut être perçu depuis le mental comme magique (mais aussi inacceptable). C’est la confiance en la grâce que d’autres appelleront Dieu ou présence. Peu importe comment vous voulez nommer l’existence de ce qui est. Lorsque je fais ce choix, je n’ai que ce choix à faire et je n’ai pas d’actions à poser. Je fais le choix et je le donne à l’univers. J’invoque la grâce en décidant de ne plus décider, de ne plus suivre le mental.

En réalisant, sans force de volonté, que je ne suis pas le mental.

Alors je suis ailleurs que dans cet individu construit par mon mental. Si je choisis la présence, je dois laisser agir la présence elle-même. Cette présence est au-dessus du mental. Le mental est inclus dans la présence donc cette présence est bien plus puissante que le mental. C’est elle qui a le pouvoir. Elle a un pouvoir qui ne passe pas par la pensée. Elle « est ».Elle est silence et pause, hors du temps et de toute réelle décision. Il n’y a rien d’autre à faire. Je m’en remets à « l’univers », je m’en remets à « la présence », je me remets « au silence », je me remets à « ça ».

Choisissez le mot qui vous convient et choisissez ce que vous voulez être et ce par quoi vous voulez être.