Accueillir la souffrance

Savoir accueillir, par exemple la souffrance en 4 étapes :
Mais qu’est-ce qui fait que tu souffres ? Qu’est-ce qui fait que la souffrance est là et que souvent à cette souffrance, se rajoute encore de la souffrance sans que cela ne semble vouloir s’arrêter ?

Comment faire pour atténuer cette souffrance ?

Que faire quand la souffrance monopolise toute ton énergie ? Je vais te proposer 4 étapes très concrètes pour accueillir la souffrance. Pas pour l’apaiser. Mais pour la faire disparaitre.

Souvent tu dis « je suis dans la souffrance ». Et tu y crois et cela te parait du coup impossible d’en sortir. Plus tu crois en cette souffrance et plus tu l’as fait exister.

Savoir accueillir en 4 étapes : mieux qu’un long discours ou une thérapie

Alors, je sais, tu vas me dire, c’est bien gentil tout ça, mais moi j’ai mal. Et ton beau discours Laurent ne m’aide pas à moins souffrir.

Et tu as raison. Un discours ne change rien.Tu n’es pas obligé de me croire. Mais reconnais toi-même que ton discours sur la souffrance « je suis dedans, je ne peux pas m’en sortir » est aussi un discours auquel tu crois « dur comme faire ».

Savoir accueillir en 4 étapes : partons de ton postulat :

Ta souffrance est réelle. Mais tu vas atténuer cette expérience en enlevant la tension qui est dans l’expérience. Autrement dit la résistance qui existe et qui fait que tu refuses de goutter et de vivre cette expérience.

Car pourquoi nous rajoutons de la souffrance à la souffrance ?

Parce que nous rajoutons de la résistance à la repousser, à la refouler en refusant de l’accueillir. Le pire, c’est que plus tu résistes, plus le mental en rajoute avec tout un tas d’histoires et de scénarios qui augmentent encore plus la tension donc la souffrance. Il va se plaindre, commenter, avoir peur du regard des autres, être désespéré et j’en passe.

Du coup, c’est comme un tir à la corde.

Plus une équipe tire sur la corde, plus de l’autre côté ça tire fort. Et on fait du sur place tout en étant dans la tension. Il faut donc accueillir cette expérience au lieu de la refuser. De toute façon, elle est là. Et tant que tu refuseras de l’accueillir, tant que tu ne lâcheras pas la corde, elle reviendra.

L’accueil se fait en 4 étapes.

  1. « Être » avec la souffrance : on arrête de résister, on ne la repousse pas et on reste avec cette souffrance sans vouloir la changer.
    Déjà, ça va un peu calmer les choses.
  2. On sourit à l’expérience.
    Je ne parle pas ici d’un sourire physique.
    Je parle ici de sourire avec tout ton « être ».
    Comme une reconnaissance.
    SI tu as du mal, tu peux t’aider d’un sourire physique et l’autoriser à descendre doucement dans le cœur, dans ton « être » tout entier.
    On peut être un sourire comme on peut être un oui à l’expérience et à la vie.
    À cette étape, le calme commence à être perceptible.
    Il commence à vouloir se développer.
    Il commence à te sourire.
  3. Savoir accueillir en 4 étapes : l’étape suivante, c’est d’avoir de la bienveillance avec la souffrance.
    Arrêter de l’insulter, de la détester.
    Elle est dans ton corps et elle mérite ton attention et ta bienveillance.
  4. Dernière étape, tu embrasses la souffrance.
    Tu l’intègres dans la vie tout entière, tu l’accueilles pleinement dans tes bras et dans ton cœur.
    Parce que la souffrance c’est la vie qui te dit « écoute-moi ».
    Donc, embrasse-la comme un bébé que tu prends dans tes bras.

Fais l’expérience de ces quatre étapes.

Savoir accueillir en 4 étapes : il suffit pour cela de te trouver un endroit calme et de choisir ce qu’il te fait le plus souffrir dans cet instant. J’ai bien dit dans cet instant et pas en général dans la vie.

La souffrance, c’est celle que tu as maintenant.

Essaye vraiment et fais-moi un retour d’expérience. Car c’est puissant et c’est le chemin vers la joie et la paix.

Pour aller plus loin, inscris-toi à mes emails privés quotidiens.
Un email inspirant chaque jour et plein d’enseignement de qualités pour aller vers ton bonheur et ta liberté.

Amicalement,
Laurent