Transcription de la vidéo (générée automatiquement). 


Encore dans les bois, 
très jolies lumières pour vous parler 
de quelque chose que j’aime eu du mal 
à comprendre en spiritualité en 
développement personnel quand on nous dit 
que on rêve notre vie moi je comprenais pas bien ce 
que ça voulait dire rêver sa vie parce
que j’ai quand même l’impression qu’en
même temps il ya une certaine réalité
pourquoi une certaine réalité parce que
on se sent quand même vivant il ya une
partie de nous qui est qui là est
présente et qui est bien réel qui est
bien réel on se sent exister
et puis en même temps on nous dit qu’on
rêve notre vie moi je me dis mais je
sais quand je reste c’est quand je dors
c’est à dire quand je ressens pas cette
présence et quand je dors effectivement
je ne ressens pas cette commande par
contre dès que je me lève la présence
tout d’un coup est la femme la présence
la sensation que j’existe
mais qu’est ce qui fait que je rêve en
fait c’est parce que finalement pour le
commun des mortels pour la plupart des
gens ce qui se passe c’est qu’ils sont
jamais vraiment présent à leur présence
ils sont en fait en train de rêver
pourquoi il rêve parce qu’ils pensent
ils pensent leur vie ils pensent leur
vie en se référant au passé
ils pensent leur vie en se référant à
l’avenir ils sont soit dans le passé
sous dans le futur et c’est pour ça
qu’on rêve notre vie on rêve que demain
serait peut être meilleur si on avait
ceci ou ont possédé cela on rêve que
peut-être demain sera meilleur si on
gagne beaucoup d’argent
telle personne vous aime un peu plus si
tel problème disparaît c et puis on rêve
aussi notre vie en se référant au passé
en se disant tiens j’aimerais bien
retrouver cette sensation que j’avais
autrefois ou bien quand on a une
certaine nostalgie ou même l’averse
adhérons rêve aussi notre passé
lorsqu’on se souvient des mauvais
souvenirs qui nous angoisse encore qui
nous font encore peur et qui décident
aujourd’hui nos actions voilà donc c’est
une vie rêvée dans le sens où que ce
soit dans le fantasme du futur où que ce
soit dans le conditionnement du passé
c’est à dire qu’on dit sûrement du passé
c’est bien de dire que
ce que nous avons vécu a laissé des
traces des blessures et c est donc
maintenant nous dirigent en fonction de
ce vécu et de ce qu’on nous a raconté
aussi car il n’y a pas que le vécu aussi
on nous a dit ceci on vous a dit cela et
donc tous à tous est ce bagage que l’on
porte à travers nos expériences et à
travers ce que luna ce que l’on nous a
raconté tout ce bagage la décide
aujourd’hui de nos actions le ce qu’on
pense être juste tout bon c’est en ce
sens là que notre vie rêvée parce que
jamais ou presque jamais ou pas souvent
notre vie de fait référence à ce
moment-là ce moment présent à cet
instant qui serait dénuée et du passé et
du futur donc l’invitation aller simple
aujourd’hui c’est de se dire voilà en
fait il faut quand même comprendre une
chose c’est que toutes les pensées font
référence soit passé son futur ya pas de
pensée qui fait référence au présent à
part dire je suis présent mais je suis
présent ce serait peut-être déjà un
stress en se disant je me dis que je
suis présent parce que j’ai peur de pas
l’être qua non à la présence et l
silence il ya juste je profite
je profite de ce moment mais il n’y a
pas besoin de lire la partie moment il
ya une parole c’est tiens hier tient
demain c’est ça en fait donc
l’invitation elle était essayé de
repérer ses mots ses pensées et de
remarquer de vérifier si ces pensées
sont bien dans le futur ou dans le
présent parce qu’il s’agit pas de croire
ce que je vous dis il s’agit de vérifier
et à ceux partir ce moment-là de 2,2
dans une fois que la vérifier ça tout
simplement de balayer temporairement
c’est pas la peine
de dire je vais faire pour toute ma vie
parce que en fait quelque chose de
possible pour l’instant de le balayer
temporairement disant ok je laisse ses
pensées du futur sur le côté et je pète
je laisse ses pensées du passé sur le
côté et je reste là voilà je vous
souhaite une bonne journée
et puis je vous dis à très bientôt au
revoir.