Le désarroi amoureux : sujet chaud.

Aujourd’hui me vient la question du désarroi amoureux.
ATTENTION, je le sais, c’est un sujet chaud.

Pourtant, je vais aussi te donner un conseil un peu magique pour être sûr d’être dans l’amour.

Que puis-je faire pour sortir du désarroi amoureux ?

Je pense que tout le monde ou presque a connu dans sa vie un chagrin d’amour.

Même les personnes qui sont ensemble depuis longtemps et qui n’ont pas connu d’autres relations que l’actuelle sont confrontées un jour ou l’autre à devoir renoncer à quelqu’un.

Car oui, même si nous continuons d’aimer et d’être en couple, nous pouvons parfois être attirés par d’autres personnes.

Rares (et même très rare) sont les couples qui ne connaissent pas, à un moment ou un autre, une tempête, des doutes ou des désirs différents. Des envies de sortir du cadre conjugal d’une manière ou d’une autre.

Et nous avons alors un choix à faire : renoncer ou pas. Y aller ou pas. Changer des choses ou pas. En parler ou pas. Transformer, quitter, tout est possible. Mais l’autre va-t-il suivre ?

Parfois, le couple avance et dépasse ensemble les difficultés.
Et parfois, ce n’est tout simplement pas possible.

Le désarroi amoureux : mais pourquoi autant de souffrance ?

C’est réellement une sensation étrange et pleine de souffrance de sentir un lien fort avec quelqu’un et de devoir admettre que la relation n’est pas possible.

Soit parce que nous pensons que cela ne peut plus marcher…
Soit parce que l’autre ne veut tout simplement plus de nous.

Ce qui est plus étrange, et je l’ai vécu, c’est que nous avons parfois une attirance très forte pour une personne alors que nous savons très bien au fond de nous que la relation tôt ou tard sera vouée à l’échec.

Nous savons que nous courrons à la catastrophe et même à la souffrance, mais nous avons besoin d’y aller.

Il y a une force en nous qui nous y conduit.
Une force qui nous dépasse.

La solution : trouver ce qui ne fait pas souffrir

Qu’est-ce qui nous pousse ainsi à vouloir expérimenter des choses qui, certes, vont nous apporter de belles émotions et sensations, mais aussi beaucoup de souffrances ?

J’ai écrit un ebook qui s’appelle « Rupture amoureuse, et si c’était la chance de votre vie ? ». J’aurais pu aussi écrire « relation difficile, et si c’était la chance de votre vie ? »

Finalement, que nous allions vivre ou pas cet « amour impossible », nous allons de toute façon souffrir.

Cet amour que nous ressentons physiquement dans nos tripes peut rapidement se transformer en souffrance : en désarroi amoureux.

Or, comme je le dis toujours, l’amour ne fait pas souffrir. S’il y a souffrance, c’est que nous prenons quelque chose qui n’est pas de l’amour pour de l’amour.

Nous nous trompons. Ce que tu cherches par-dessus tout comme tous les êtres humains, c’est l’amour.

Le véritable amour : l’amour inconditionnel.
L’amour sans condition.

Plus facile à dire qu’à vivre n’est-ce pas ?

Alors la chance d’une relation difficile, et tu peux me croire, il y a beaucoup de relations de couple compliquées sur terre, c’est de comprendre et vivre enfin cet amour véritable.

Comment ?

En regardant ce qui te fait souffrir et ce qui ne te fait pas souffrir.
Et en classant sans discussion chaque chose en « amour » ou « pas amour ».

S’il y a souffrance, ce n’est pas de l’amour.
S’il n’y a pas de souffrance, s’il y a paix et joie, alors, c’est de l’amour.

Je parle bien de t’observer toi et pas la personne que tu crois aimer.

Voici quelques exemples de solutions contre le désarroi amoureux.

Par exemple :

On dit souvent que la jalousie est une preuve d’amour. Mais la jalousie est une des pires souffrances de notre vie terrestre. La jalousie n’est en rien de l’amour.

En revanche, si tu ressens de la joie pour la personne qui t’a quitté en lui souhaitant d’être heureuse telle qu’elle le souhaite vraiment et avec qui elle le souhaite, alors, tu es dans l’amour.

Je sais que pour certains, cette façon de voir va piquer.
Le sujet est extrêmement chaud, je sais de quoi je parle.

Autre exemple :

Certains disent : « je pense tout le temps à la personne, c’est la preuve que je l’aime ».

Je répondrais : si tu y penses et que tu ne souffres pas, que tu ressentes de la joie, c’est de l’amour. S’il y a souffrance, ce n’en est pas.

Ou encore :

« Je pense que je peux apporter le bonheur à la personne que j’aime. »
« Je ne comprends pas qu’elle n’est pas ou plus besoin de moi ». C’est une souffrance, donc ce n’est pas de l’amour.

Si au contraire, je reconnais qu’aucun être humain ne peut combler un autre être humain…Si je reconnais que moi-même, j’ai souvent vécu des moments d’insatisfaction dans mon ou mes couples…

Si je reste humble et suis ok avec ça, je vais ressentir une certaine paix et même de la joie. C’est de l’amour.

Encore une croyance que tu ne vas peut-être pas apprécier :

Si je ressens le manque, comme un grand vide et même un désespoir, si ma vie me parait impossible sans elle ou lui…Nous sommes d’accord pour dire que tout cela c’est de la souffrance : alors, ce n’est pas de l’amour.

En revanche, si tu te sens bien avec ou sans la personne, si la distance n’est pas une souffrance, si tu es rempli de joie à l’idée juste d’aimer quelqu’un sans rien en attendre en retour, sans condition et sans rien lui quémander, alors, il y a de fortes chances que tu sois dans l’amour.

Il y a peu de personnes qui vivent cela totalement.

Il ne faut pas non plus confondre « l’amour » avec les conditions de vie avec une personne.

On peut très bien aimer un serial Killer.

On peut très bien aimer un homme ou une femme infidèle.

On peut aimer cette personne telle qu’elle est, mais ne pas être d’accord avec elle et ne pas pouvoir ou pouvoir vivre avec dans ces conditions de vie là.

On peut aimer en toute joie sans voir ou vivre avec la personne.
Le reste n’est que de la frustration, du manque, de la compulsion ou de la dépendance.

Ta relation amoureuse ou ton célibat et la souffrance qui accompagne ces deux possibilités sont autant d’opportunités de comprendre et vivre l’amour inconditionnel.

Cela ne se fera pas en un jour. Quoi que …

Plus tu seras sur le chemin et plus tu seras alerte sur cette question en regardant attentivement ce qui est de l’amour et ce qui n’est pas de l’amour, plus tu le réaliseras naturellement dans ta vie.

Reste ouvert et commence dès aujourd’hui.

Voici un dernier conseil peut-être un peu magique contre le désarroi amoureux :

Suis ta joie.

Suis ta joie, sans aucune concession à la souffrance.

Mais ne refoule pas cette souffrance.
Ne l’ignore pas et suis aussi ta joie même quand tu souffres.

Suis ta joie, et rien que ta joie, alors, tu seras dans l’amour véritable que tu es.

Tu peux aussi t’abonner à mes emails privés. Des emails écrits chaque jour pour le lendemain et qui t’aident à trouver la joie et le bonheur par le biais de la découverte, de la réalisation et de la spiritualité.

Amicalement,
Laurent