Comment ne plus avoir besoin de lutter pour vivre.

Qu’est-ce qui nous profite le plus, nous diviser ou nous rassembler ?
Vaincre les autres ou avancer ensemble ?
Jouer la concurrence ou travailler ensemble pour le bien de tous ?
Qu’est-ce qui nous rend le plus heureux ? Vaincre un adversaire ou bâtir ensemble une cause commune ? Imposer nos idées ou laisser chacun s’exprimer ?

Est-ce que cette idée me sert, va dans mon sens ?

À chaque fois que j’ai une pensée, je peux me demander si elle divise ou si elle rassemble. Je peux me demander si elle va m’apporter ou non plus ou moins de bonheur.

Dans notre belle France, il y a ceux qui se rassemblent à droite et d’autres à gauche. Il y a ceux qui se rassemblent aux extrêmes, ceux qui croient en Dieu et ceux qui n’y croient pas. Il y a aussi ceux qui ne croient plus en rien.

Se battre, c’est se diviser.

Finalement, nous passons notre temps à vouloir combattre et à nous diviser. Nous nous rassemblons contre une idée ou pire encore contre les autres. Nous nous rassemblons pour faire nos petites guerres, car nous sommes sûrs de savoir. Nous sommes toujours en train de combattre.

Combattre est-ce vivre ?

bonheur-detre-ensembleJe sais, certaines personnes vont répondre oui à cette question. La vie est un combat. Pouvons-nous remettre en cause cette idée ? Sommes nous vraiment obligés de combattre pour vivre et nous sentir vivre ? À quel moment vous sentez vous plus le plus en paix ? Lorsque vous combattez l’autre ou lorsque vous êtes en partage et en paix dans votre coeur ? Est-ce que l’arbre combat pour vivre, est-ce que l’oiseau combat pour survivre ? Regardez la nature autour de vous et demandez-vous si la nature, la vie est combat ou harmonie ? Demandez-vous qui crée le chaos et la notion de lutte ou de combat ?

Se rassembler autour des belles choses

Il est temps aujourd’hui de se rassembler autour des belles choses. Il est temps de se retrouver non pas pour détruire et diviser, mais pour créer des actions, des instants, des moments, du présent riche, positif, de s’ouvrir à l’autre d’où qu’il vie et et quoiqu’il pense.  Nous pouvons décider de combattre pour nos idées ou décider de nous ouvrir à celle des autres.

Je me pose la question aujourd’hui de la ou je suis, est-ce que dans ce que je dis, je divise ou rassemble ?

Voulons-nous vivre contre quelque chose ou pour quelque chose ? Nous diviser ou nous rassembler ? Construire des murs ou ouvrir nos coeurs et nous ouvrir à l’autre ? Même si vos peurs vous amèneront peut-être à vouloir vous protéger de la vie et des autres, que vous dit votre coeur ?

Laissez passer vos peurs, dépassez-les et laissez chanter votre coeur. S’ouvrir à l’autre, c’est s’ouvrir à soi, car que vous le vouliez ou non, l’autre c’est vous.