2017, c’est maintenant.

Comme à chaque début d’année, on souhaite que l’année qui vient soit meilleure que la précédente. Chaque année, nous avons l’impression que ce fut la pire de toutes. Chaque année, nous pensons que le monde est plus chaotique encore que l’année précédente. Et chaque nouvelle année nous espérons que l’année qui commence sera meilleure.

L’écho de notre esprit

Arrêtons-nous un instant. Que déclarons-nous en fait ? Nous déclarons au présent que le monde est pourri et cruel et que le meilleur est à venir. Une des lois de l’univers est qu’il nous montre ce que nous nourrissons, ce que nous chérissons. Il est un écho de notre esprit. Si nous restons dans ce mécanisme « le monde est pourri, demain sera meilleur » alors il se répétera en boucle indéfiniment en nous montrant un monde pourri et en nous donnant l’illusion que le meilleur est à venir et certainement pas maintenant.

Brisons ce cercle vicieux.

Arrêtons-nous encore un peu. Ne nions pas une partie de la réalité, les attentats, les guerres, les enfants qui souffrent. Mais n’oublions pas que c’est en amenant la lumière sur l’ombre, que l’ombre disparait. Car la lumière gagne toujours en présence de l’ombre.

La gratitude est permanente.

Alors, honorons aussi la beauté, la grâce, la fraternité, l’amour qui aussi existent entre les hommes, les belles créations, les victoires sur nous-mêmes, les partages, les simples petits bonheurs dans nos vies et autour de nous. Et disons pour 2017, le bonheur est là maintenant. Portons notre attention sur lui, et même si cela ne nous parait pas évident tout de suite, soyons attentifs au moindre brin de bonheur qui pourrait surgir et honorons-le avec autant de force que nous nous dégoutons des horreurs de la vie. Car la colère que nous avons contre certains évènements a la même source d’énergie que l’amour que nous pouvons porter sur de belles choses. Transposons cette puissance d’énergie que nous pouvons avoir dans la colère vers la gratitude, l’amour, l’entraide et surtout vers la confiance. Mettons cette force et cette énergie dans ce en quoi nous croyons plutôt que dans ce en quoi nous ne croyons pas. Cessons de nous plaindre et créons le monde que nous souhaitons en dirigeant le focus vers ce que nous voulons vraiment.

Les médias nous montrent et focalisent toute l’attention sur la misère. Focalisons notre attention sur le beau. Soyons ce bonheur que nous recherchons et donnons ainsi au monde le réconfort dont il a besoin. Appliquons dès aujourd’hui cette paix que nous voulons tous plus que tout et apprenons à la déceler au moindre carrefour, à la moindre rencontre, au moindre évènement qui jonchent notre vie.

N’oubliez pas que c’est vous le bonheur.

Cela ne peut techniquement pas venir de quelqu’un d’autre. Car vous créez et honorez vos propres choix de perceptions. Que vous le vouliez ou non. Mais si aujourd’hui, vous comprenez bien ce mécanisme, que vous en prenez bien la responsabilité et que vous déclarez dès maintenant un grand oui à la vie, je vous assure que 2017 sera bien meilleure que 2016.

Nous sommes créateur.

N’oubliez jamais qui vous êtes, vous êtes les créateurs de ce monde. Non pas dans les actions que vous allez poser (les actions ne sont que des conséquences), mais dans le regard, la perception, l’intention, l’attention que vous allez porter sur ce monde. C’est ce pouvoir créateur basé sur la perception de ce qui arrive qui crée votre univers.

Je vous souhaite pour 2017 de prendre conscience de ce pouvoir créateur qui est omniprésent et omnipotent et de l’utiliser selon votre coeur pour créer le monde que vous voulez.